ce que je fais


Ma démarche en photo est axée sur les luttes que les femmes ont menées et mènent encore pour leurs droits.

 

C'est une thématique à laquelle je suis fort sensible.  Voici deux photos /collage ilustrant deux types de luttes menées par des femmes très différentes.

La première - « Lutte extérieure »,- montre des femmes comme Simone Veil qui a fait voter la loi en faveur de l’avortement, Margueritte Yourcenar, première femme élue à l’Académie Française, les suffragettes dont certaines se sont fait enfermer pour avoir manifesté pour le droit de vote des femmes.Toutes ont milité avec leur intelligence pour pouvoir être dignes et avoir le droit d'être, de dire et de travailler comme les hommes. Certaines ont tout simplement lutté pour exister simplement en tant que femme. Leur point commun est d’avoir milité pour un bien commun, quelque chose de plus grand qu’elles et de collectif.

Leur féminisme m'intéresse en ce sens qu'il est une lutte intelligente, non contre les hommes mais avec les hommes, tout en gardant leurs spécificités féminines et en laissant une place à celles de l'homme.

 

La seconde – « Lutte intérieure » - propose une interprétation du combat intime que chaque femme doit mener pour Etre femme et ce, durant les différents âges de sa vie. Pour moi, le combat intérieur contre ses propres démons, ses faiblesses et ses conditionnements est aussi important que les luttes sociales que certaines ont mené. Il s’agit donc dans ce cas d’une allégorie sur le parcours plus individuel et intime que chaque femme mène durant son existence.

 

Ces deux formats sont de 60cm /40cm. 

 

 

 

Les deux petits formats ( 20cm/ 30cm) en noir et blanc intitulés « Justice »

Expriment une interrogation sur ce que les femmes montrent d’elles ou cachent d’elles et le lien  étroit avec leurs droits et la justice. On sait à quel point le corps de la femme est galvaudé de nos jours. Qu'il soit emballé et caché ou exhibé comme un produit à consommer. Entre ces deux extrêmes, à chacun de se faire sa propre interprétation.

©ANNE-FRANÇOISE SCHMITZ