selfie, photo autoportrait faite à partir de nos téléphones, où nous devenons le héros embelli de notre quotidien, aussi banal soit-il.

Le selfie, phénomène mondial, pose la question de notre narcissisme, de notre identité plurielle et de notre volonté sans cesse renouvelée d’être le héros de notre quotidien. Pathétique, drôle, liftant, rajeunissant, abêtissant...Le selfie nous raconte dans ce que nous avons de plus futile et de plus profond. Avec ses couleurs criardes ou édulcorées, ses animaux ou ses émoticônes, nous sommes dans un monde entre réel et fiction, ni tout à fait nous-mêmes, ni tout à fait quelqu’un d’autre.

Tout au long de ce travail de 50 autoportraits différents, j’ai gardé en tête cette phrase de Samuel Beckett dans son œuvre « Oh, les beaux jours » :

« Avoir toujours été celle que je suis et être si différente de celle que j’étais. »